Menu
RSS

Sikka Tv : Narcisse Tomety et Sylvain Akindès déçus de la gouvernance autocratique et affairiste de la Rupture

Sikka Tv : Narcisse Tomety et Sylvain Akindès déçus de la gouvernance autocratique et affairiste de la Rupture

Le professeur Narcisse Tomety dénonce une campagne électorale précoce dans le cadre de la vulgarisation du Programme d’actions du gouvernement. Invité sur l’émission sociopolitique ‘’100% Bénin’’ sur Sikka, mercredi dernier, l’ancien Directeur de l’école de la nouvelle conscience appelle à la purification de l’environnement politique béninois caractérisé par le mensonge, la tricherie et la traitrise.

 ‘’Vérité, réconciliation et purification: Quelle importance?’’. C’est le thème de l’émission ‘’100% Bénin’’ de ce mercredi 13 septembre 2017. Les deux invités, le Professeur Narcisse Tomety et l’ancien Ministre Sylvain Akindès Adékpédjou s’accordent sur le fait qu’il y a un profond malaise au sein de la rupture et du nouveau départ. Et l’urgence pour le régime du «Bénin en route» est de les rectifier afin de booster véritablement le développement de ce pays. «Il y a malaise, il y a effectivement un grand problème. Vous voyez bien ce qui s’est passé dans Cotonou. Je ne vais pas insister sur les objectifs… A l’entrée du pont, les minibus sont là pour ramasser les passagers. Ils auraient voulu rester sur un parc. Jusqu’à maintenant je ne sais pas le parc qu’on leur a réservé. Il y a là où ils doivent stationner. On les chasse de là. Gouverner, c’est prévoir. Si on ne prévoit pas, on ne gouverne pas. Il faut rectifier la rupture», a souhaité l’ancien Ministre Akindès Adékpédjou.

Pour le Professeur Narcisse Tomety, le mensonge, la tricherie et la traitrise sont trois mots qui structurent une réalité du système de gouvernance depuis plusieurs années au Bénin. Il considère le discours de l’ancien Ministre Houdou Ali ayant trait à la vérité, la purification et la réconciliation comme un appel à la rectification de la rupture et la rectification du nouveau départ. «Il faut qu’on se dise la vérité. Reconnaître aujourd’hui qu’il n’y a pas de malaise dans la société béninoise, qu’il n’y a pas des frustrations qu’on ne veut pas voir, qu’on ne veut pas traiter, reconnaître qu’il n’y a pas de dysfonctionnement à différents paliers de la société béninoise,  c’est mentir», a-t-il précisé. Le malaise étant profond, Narcisse Tomety va alors inviter le Chef de l’Etat à être à l’écoute de son peuple. «…Le Chef de l’Etat a dit que c’est un mandat de transition et de réformes. Transition, c’est-à-dire qu’on prend conscience qu’il y a des rectifications, de la pédagogie à faire, d’apprentissage d’une nouvelle façon de faire de la politique, d’administrer le pays. Mais aujourd’hui, le pays fonctionne sous stress, en situation d’urgence. Et du coup, personne n’appréhende le contenu de la transition…C’est important que les Béninois se regardent entre eux, que le Chef écoute les Béninois, leur parler franchement, leur dire ce qui va et ce qui ne va pas pour que le Chef puisse apprécier la profondeur du malaise social qu’il y a dans le pays».

 

Campagne électorale précoce et réformes de la rupture

 

Des clarifications de l’ancien Directeur de l’école de la nouvelle conscience, il en ressort que l’environnement politique béninois est souillé. «Il y a beaucoup de souillures. J’aime bien ce mot purification. La purification veut dire qu’il est temps de mettre de l’ordre. Il est temps que ce que nous faisons, nous disons soit conforme à des normes de qualité… Le problème, c’est la culture de l’impunité qui fait que nous ne pouvons pas avoir de vrais partis politiques dans ce pays», a-t-il laissé entendre. Il va plus loin. «On triche avec un régime, le régime s’en va. On change de discours, on humilie le régime qui alimentait  pendant cinq ans ou dix ans votre bouche et vos activités. Et vous commencez maintenant par dire que tout ce qui avait été fait avant c’était l’œuvre de diable. Maintenant, on amorce l’œuvre de bon Dieu. Regardez le nombre de gens ayant fleureté avec le Président Yayi Boni durant dix ans ou sept ans, qui aujourd’hui l’humilie au quotidien. Et certains vont même jusqu’à annoncer déjà leur candidature pour l’élection présidentielle de 2021». Il dénonce ainsi une campagne électorale précoce dans le cadre de la vulgarisation du Pag pour les prochaines échéances électorales. «Nous sommes dans un schéma d’ouverture précoce des campagnes électorales. Le pays est désormais au ralenti. Moi, j’avais cru à un moment donné qu’on était entrain de faire une vulgarisation du Pag. Mais avec ce qu’on a annoncé, la campagne parlementaire, présidentielle est déjà ouverte. A cette allure-là, c’est mal parti pour la rupture et le nouveau départ», s’est-il indigné. Selon lui, le Chef de l’Etat doit pouvoir siffler la fin de la récréation pour la réussite de son mandat. «Le Président de la République doit marquer un arrêt pour mettre de l’ordre autour de lui, dans son réseau d’amis, dans tous ceux qui disent on est avec lui, on s’est trompé en soutenant pendant dix ans le Président Yayi Boni. Il faut purifier cet environnement là parce que c’est un assemblage qui  n’est pas porteur de bonnes perspectives pour ce pays»,  a indiqué l’invité qui, par ailleurs, soutient: «Dans ce lot là, vous avez beaucoup de tombeurs de projets de développement de ce pays. Beaucoup de gens qui trainent des casseroles et qui se réfugient au parlement pour narguer au quotidien. Vous savez ce qui fait la grandeur d’un homme politique, c’est trois éléments qui commencent par la lettre S, le Scrupule, le sacrifice et la solidarité. Le pays est en panne par rapport à ces trois concepts».L’ancien soutien du Ministre d’Etat Pascal Irénée Koupaki lors de la dernière élection présidentielle s’est également penché sur les réformes engagées par le gouvernement. Il pense qu’il se pose aujourd’hui un problème de conduite des réformes au sommet de l’Etat. «Dans beaucoup de secteur, on est entrain de réformer à la place des acteurs. Cela pose un problème de conduite des réformes», a déploré le Narcisse Tomety qui dit être prêt à soutenir toute initiative allant dans le sens d’un forum national pour examiner les maux qui freinent le véritable développement du Bénin. «On est entrain de recentraliser la décentralisation au Bénin. Les communes ne figurent pas dans le dispositif de suivi du Pag alors que c’est dans les communes que les actions sont à mener» a-t-il conclu.

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Borgou : la Plate-forme de communication du réseau national des artisans du Bénin installée à Parakou

Borgou : la Plate-forme de communic…

Lentement mais surement, ...

Agression contre la liberté d’expression au Bénin : le FSP condamne avec la plus grande fermeté les perturbations des émissions de Soleil FM

Agression contre la liberté d’expre…

La radio Soleil Fm qui n'...

Destruction des acquis sociaux : centrales syndicales et travailleurs dans les rues de Cotonou, ce jour

Destruction des acquis sociaux : ce…

Les travailleurs de tous ...

Grogne à la Justice : la grève des travailleurs largement suivie

Grogne à la Justice : la grève des …

Comme annoncée depuis que...

Remise en cause des acquis sociaux et démocratiques : les centrales syndicales dans les rues de Cotonou, vendredi prochain

Remise en cause des acquis sociaux …

Face à la situation socio...

Appels à candidature aux hautes fonctions étatiques : un gros mensonge d’Etat, Pascal Koupaki mis à nu

Appels à candidature aux hautes fon…

«(…) Au plus tard à la fi...

Obtention d'un marché de cartes d'identité : le groupe Safran condamné à Paris pour corruption active d'agents publics étrangers au Nigéria

Obtention d'un marché de cartes d'i…

Le groupe d'aéronautique ...

Face à l’entêtement du Gouvernement : le secteur judiciaire paralysé les 18 et 19 octobre 2017

Face à l’entêtement du Gouvernement…

Une nouvelle paralysie du...

Jardin public de Fifadji et placette du Dalot de calvaire de Fidjrossè : le concessionnaire prend possession des lieux, Gnonlonfoun plaide pour la bonne gestion des infrastructures

Jardin public de Fifadji et placett…

Le jardin public de Fifad...

Lutte contre le tabagisme au Bénin : les étudiants de l’UAC sensibilisés sur les méfaits du tabac

Lutte contre le tabagisme au Bénin …

L’amphithéâtre Idriss Deb...

Prev Next