Menu
RSS

Edgard Guidibi : «Bientôt deux ans sans aucun résultat, il est en train de faire mille fois pire que je ne le craignais»

Edgard Guidibi : «Bientôt deux ans sans aucun résultat, il est en train de faire mille fois pire que je ne le craignais»

Dans une interview accordée au site d’informations «Banouto», hier, l’homme d’affaires Edgard Guidibi, pasteur, s’est prononcé sur la gouvernance du Bénin. Direct, l’ancien conseiller technique du président Thomas Boni Yayi n’est pas allé du dos de la cuillère pour réaffirmer son antipathie au régime de la rupture. Il a été très clair : Talon n’aurait jamais dû être élu à la tête de notre pays. C’est une grosse erreur à ne plus jamais commettre, car la déception est totale aujourd’hui. Elle se lit sur tous les visages. Rupture, nouveau départ, Bénin révélé, Bénin en route et tous les slogans et incantations du pouvoir sont pour Edgard Guidibi de l’illusion. «Si nous continuons de mal choisir, nous continuons d’être mauvais, de laisser émerger des gens mauvais, ce ne sera pas la question d’un homme mais la question d’une nation», a-t-il averti. «Je pense que nous avons une mauvaise équipe de gestion et qu’elle ne fait pas ce qu’il faudrait pour que le Bénin se développe. C’est un secret de polichinelle que je n’adhère pas aux choix qui sont faits par ce régime et je ne suis pas du tout de ceux qui pensent qu’ils vont s’en sortir. Je trouve qu’il promet déjà trop. Qu’on soit en campagne et qu’on promette, c’est normal. Qu’on ait fait bientôt deux ans de pouvoir sans aucun résultat et qu’on continue de passer son temps à dépenser de l’argent pour promettre, cela ne me semble pas normal. Il a accumulé beaucoup de retard de mon point de vue. Je ne suis pas de ceux qui croient que le Bénin aurait dû le choisir, mais je pensais qu’en tant qu’opérateur économique, il aurait laissé au moins des traces positives, même si j’ai toujours été convaincu que cela laisserait beaucoup de dégâts pour le pays. Là, je suis déçu au-delà de mes attentes. J’estime donc qu’il est en train de faire mille fois pire que je ne le craignais», a-t-il expliqué. «Je lui conseillerais de craindre Dieu et de se rappeler que tout est vanité. Que quels que soient les choix qu’un homme fait, il doit se rappeler que tout est éphémère, sauf la gloire de Dieu. Qu’il aura à répondre devant Dieu, si ce n’est pas devant les hommes, de ce qu’il fait. J’ai l’impression qu’il ne craint pas assez Dieu… J’ai l’impression qu’il se soucie plus du capital que de l’humain et cela biaise et détruit beaucoup de choses qu’il aurait pu bien faire… Donc, je lui demande de profiter du temps qui lui reste, de se calmer, de revenir sur terre, de regarder la réalité en face et d’arrêter de promettre. Je lui conseillerais aussi d’apprendre à respecter sa parole. Il n’est pas sage pour un chef d’avoir juré à tous qu’il ferait n mandat et de dire moins d’un an après qu’il avisera. Cela, à mon avis, ne fait pas élégant», a-t-il martelé.

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Borgou : la Plate-forme de communication du réseau national des artisans du Bénin installée à Parakou

Borgou : la Plate-forme de communic…

Lentement mais surement, ...

Agression contre la liberté d’expression au Bénin : le FSP condamne avec la plus grande fermeté les perturbations des émissions de Soleil FM

Agression contre la liberté d’expre…

La radio Soleil Fm qui n'...

Destruction des acquis sociaux : centrales syndicales et travailleurs dans les rues de Cotonou, ce jour

Destruction des acquis sociaux : ce…

Les travailleurs de tous ...

Grogne à la Justice : la grève des travailleurs largement suivie

Grogne à la Justice : la grève des …

Comme annoncée depuis que...

Remise en cause des acquis sociaux et démocratiques : les centrales syndicales dans les rues de Cotonou, vendredi prochain

Remise en cause des acquis sociaux …

Face à la situation socio...

Appels à candidature aux hautes fonctions étatiques : un gros mensonge d’Etat, Pascal Koupaki mis à nu

Appels à candidature aux hautes fon…

«(…) Au plus tard à la fi...

Obtention d'un marché de cartes d'identité : le groupe Safran condamné à Paris pour corruption active d'agents publics étrangers au Nigéria

Obtention d'un marché de cartes d'i…

Le groupe d'aéronautique ...

Face à l’entêtement du Gouvernement : le secteur judiciaire paralysé les 18 et 19 octobre 2017

Face à l’entêtement du Gouvernement…

Une nouvelle paralysie du...

Jardin public de Fifadji et placette du Dalot de calvaire de Fidjrossè : le concessionnaire prend possession des lieux, Gnonlonfoun plaide pour la bonne gestion des infrastructures

Jardin public de Fifadji et placett…

Le jardin public de Fifad...

Lutte contre le tabagisme au Bénin : les étudiants de l’UAC sensibilisés sur les méfaits du tabac

Lutte contre le tabagisme au Bénin …

L’amphithéâtre Idriss Deb...

Prev Next