Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Léonce Houngbadji sur Sikka Tv : «Le PAG est un pipi de chat qui n’intéresse personne»
Menu
RSS

Léonce Houngbadji sur Sikka Tv : «Le PAG est un pipi de chat qui n’intéresse personne»

Léonce Houngbadji sur Sikka Tv : «Le PAG est un pipi de chat qui n’intéresse personne»

Le Président du Parti pour la Libération du Peuple (PLP) était ce mercredi 16 août 2017, l’invité de l’émission «100% Bénin» sur Sikka TV. La traduction du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) en six langues nationales était au cœur du débat.

D’entrée de jeu, le Président Léonce HOUNGBADJI a réaffirmé sa position sur le PAG. «Le PAG est sorti après nos multiples dénonciations. Nous parlions de gouvernement ventilateur, de navigation à vue et d’improvisation parce qu’il n’y avait que du maïs en face. Mais l’éléphant annoncé était une fausse alerte. Le PAG n'a rien d'originalité. C’est un pipi de chat,un catalogue d’intentions sans cohérence», a-t-il fait observer. «Quelle économie veut-on transformer lorsqu’elle est prise en otage ? Quelle relance veut-on faire lorsque tous les secteurs essentiels de cette économie sont tombés dans les mains d’une seule personne ? Quelle transformation structurelle sérieuse veut-on apporter à l’économie nationale lorsque le gouvernement ignore la crise au Nigéria et la chute du port de Cotonou et de la filière des véhicules d’occasion avec à la clé l’interdiction par le grand voisin de l’importation du riz et de voitures neuves et usagées par voies terrestres ? La transformation structurelle de l’économie nationale peut-elle donner des résultats probants lorsque le gouvernement projette un déficit budgétaire de 12,3% du PIB en 2017 contre 6% du PIB en mars 2016 ?», s’est-il demandé.

Le Président du PLP estime que l’amélioration des conditions de vie des populations ne peut être effective avec les acquis sociaux suspendus, annulés ou supprimés. «Avec un budget de l’Etat anti social, la suppression des milliers d’emploi et la pression fiscale sur les ménages avec la forte croissance des dépenses en capital, quelles conditions de vie veut-on améliorer à travers le PAG ? Quelle démocratie veut-on consolider lorsqu’on sait que ses règles élémentaires sont bafouées, violées violemment au quotidien ? C’est la bonne gouvernance qui recommande l’attribution des marchés de gré à gré illégaux, la liquidation dans l’opacité totale des sociétés et offices d’Etat et des hôpitaux de zone ? C’est avec un modèle ultralibéral que le Chef de l’Etat entend réaliser son «miracle» ? En 16 mois, nous sommes passés de la «Rupture» au «Bénin en route», en passant par le «Nouveau Départ» et le «Bénin Révélé». Bientôt nous irons au «Bénin Altéré», car la forte pression fiscale sur les entreprises privées et surtout les ménages vont augmenter les inégalités», a-t-il expliqué.

Le souhait le plus ardent du Président Léonce HOUNGBADJI est que le chef de l’Etat réussisse son mandat pour le bonheur des populations. «Je suis un vrai patriote. J’aime mon pays, qui m’a tout donné. C’est à mon tour de tout lui donner. Je ne peux donc pas souhaiter l’échec du Gouvernement. Il doit réussir. Mais il y a des préalables», a déclaré l’invité de Joël Yétondji. «La fausse note, c’est déjà à la base de l’élaboration du PAG. Le PAG est l’œuvre d’experts expatriés enfermés dans les quatre murs de la Marina et non le fruit d’un travail participatif. Les populations n’ont pas été associées à la base. Comment vous pouvez faire le bonheur de quelqu’un sans l’avoir associé ? Entre la vulgarisation du PAG, sa traduction en langues nationales et la mobilisation des ressources pour son financement, le plus important est ignoré. Ce n’est pas la vulgarisation dans la cour des écoles primaires ou dans les maisons de jeunesou la traduction en langues nationales qui fera que le PAG trouvera de financement. Le problème en amont n’avait pas été réglé. Est-il réaliste et réalisable ? Comment sera-t-il financé ? Quelles sont les parts du budget national, du secteur privé et des Partenaires Techniques et Financiers ? La synthèse du PAG est restée muette sur la question. Ce qui explique le nouveau nom que j’ai donné au PAG : un pipi de chat», a-t-il martelé. «Transformer le PAG en langues nationales est un «désert de compétences». Il n’y a que des cadres  «sinistrés», à «l’envers» et «tarés» qui puissent faire de telle proposition saugrenue», a-t-il affirmé, avant de souligner : «C’est le chef de l’Etat qui nous traite de «désert de compétences» et de «sinistrés». Son ministre de la justice dit à Paris, face à la diaspora, qu’il a pris les commandes d’un pays ou tout est à «l’envers».Dans un pays «sinistré» où tout est à «l’envers», tout est «désertique», quel investisseur sérieux prendra le gros risque de venir y investir ?La réussite du PAG, quand bien même il n’est pas réaliste, ne passe pas par la propagande que nous observons et qui vise en réalité à préparer le terrain pour les prochaines joutes électorales. Je vous le répète, la réussite du PAG, c’est d’abord et avant tout la mobilisation des ressources internes et externes. Tout ceci dans un environnement sain, serein et constructif. Les investisseurs ont besoin d’un climat des affaires apaisé et non agité. Il faut un climat (politique et social) de confiance, de sécurité, de justice et de transparence. Réaliser un projet basé à 70 à 90% sur la participation du secteur privé oblige à le rassurer, le sécuriser. Tout le contraire que nous observons aujourd’hui avec la chasse aux opérateurs économiques nationaux et étrangers que le régime humilie sans cesse».

 

Rassurer le secteur privé et améliorer la gouvernance

 

Le Président du PLP a affirmé que les investisseurs et les partenaires techniques et financiers ne peuvent pas voir comment les marchés publics sont attribués en toute opacité depuis 16 mois dans le pays et être à l’aise. «Les partenaires au développement prennent l’argent de leurs contribuables pour nous aider. Vous pensez qu’ils vont nous donner 9000 milliards tout en sachant qu’ils seront utilisés à d’autres fins ? Ils sont au courant de tout dans le pays, des marchés de gré à gré, l’accaparement du patrimoine national par le chef de l’Etat et son clan. Je crois que la réussite du PAG dépend du chef de l’Etat lui-même. A lui de penser moins à lui-même, d’améliorer sa gouvernance, de restaurer la confiance avec le secteur privé, de respecter la Constitution de son pays et des décisions de la Cour Constitutionnelle et de mettre fin à la politique de la ruse, de la rage, de l’immoralité et du cynisme, qui lui permet de traquer nous qui sommes ses opposants, de destituer les maires qui ne lui ont pas fait allégeance et de détruire le tissu politique, social et économique», a-t-il indiqué. «Traduire le PAG en langues nationales est irrationnel. Les fonds peuvent servir à construire des écoles, des adductions d’eau villageoise, des centres de santé et des marchés pour nos populations. Gouverner, c’est prévoir. C’est aussi des priorités. Apparemment, la priorité du Gouvernement se trouve dans la diversion. Nous verrons le bilan qu’il présentera en 2021 si ce n’est pas les chantiers achevés de la Refondation. J’en appelle à l’organisation sans délai d’un dialogue politique national pour revoir la gouvernance de notre pays dans tous les domaines», a-t-il conclu.

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Nominations de greffiers en chef et d’assistants de greffiers en chef : le Syntrajab relève des irrégularités, violations et incohérences

Nominations de greffiers en chef et…

Déclaration du BDN/Syntra...

Enregistrement des marques suivant le protocole de Madrid : l’Anapi sensibilise les inventeurs béninois

Enregistrement des marques suivant …

L’Agence nationale de la ...

Privatisation sauvage, inhumaine et opaque des entreprises publiques : la Cstb dénonce la politique de tout privé et de l’Etat minimum de Talon

Privatisation sauvage, inhumaine et…

Les participants au 5ème ...

Exécution de contrats léonins par le Gouvernement du Bénin au profit de Bénin Control SA : la lettre du PLP à la DG du Fmi Christine Lagarde

Exécution de contrats léonins par l…

Le Parti pour la Libérati...

Sodéco, Pvi, Cncb, groupes électrogènes, Icc services, machines agricoles, Maria-Gléta, siège parlement… : Patrice Talon ferme les yeux sur ses crimes économiques

Sodéco, Pvi, Cncb, groupes électrog…

Machines agricoles à Mari...

Création des classes sportives : une innovation saluée par tous les acteurs

Création des classes sportives : un…

Subdiviser le territoire ...

Mis aux arrêts de rigueur du capitaine Patrice Trèkpo : les forestiers s’indignent et appellent le peuple au secours

Mis aux arrêts de rigueur du capita…

La situation qui prévaut ...

Sécurité privée au Bénin : rencontre de vérité entre Modeste Toboula et les promoteurs, ce jour

Sécurité privée au Bénin : rencontr…

Le préfet du littoral Mod...

Reprise des intox sur la limitation du mandat présidentiel : en 2013, rien n’opposait Yayi à Dossou

Reprise des intox sur la limitation…

 La cabale contre l’ancie...

Limogeage déguisé du magistrat Mardochée Kilanyossi : l’Unamab s’indigne et invite le gouvernement à rapporter immédiatement sa décision

Limogeage déguisé du magistrat Mard…

Le capitaine Patrice Trék...

Prev Next