Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Vérification de la gestion de l’ancien régime : des audits ciblés pour intimider et faire chanter les opposants
Menu
RSS

Vérification de la gestion de l’ancien régime : des audits ciblés pour intimider et faire chanter les opposants

Vérification de la gestion de l’ancien régime : des audits ciblés pour intimider et faire chanter les opposants

Dans un pays sérieux, on ne se lève pas du jour au lendemain pour lancer des audits. C’est un processus. Et lorsqu’on viole allègrement certaines de ses règles élémentaires, on fait consciemment le lit aux règlements de comptes de tous genres. C’est le cas actuellement avec les décisions saugrenues prises lors du dernier conseil des ministres. Des audits ciblés réalisés par des cabinets de copains pour intimider et faire chanter toutes les voix critiques au régime autocratique, mafieux et affairiste qui dirige les Béninois.

 

Depuis son arrivée au pouvoir, le Président Patrice Talon a exprimé sa volonté d’auditer la gestion de son prédécesseur, afin d’avoir une idée sur l’état des lieux. C’est une très bonne démarche. Si les conditions requises sont remplies pour faire ce travail, il permettra certainement au peuple béninois de savoir qui est qui et qui a fait quoi sous l’ancien régime. Mais à l’allure où vont désormais les choses, il y a lieu de s’interroger sur les vrais mobiles de ces audits.

Il y a une question élémentaire qui trottine dans tous les méninges. Comment les cabinets d’audits ont-ils été sélectionnés ? Sur quelles bases légales ont-ils été recrutés ? Des avis d’appel d’offres internationaux ont-ils été lancés ? Quelle est la liste de ces cabinets ? Les audits couvrent quelle période ? Voilà autant de questions qu’on est en droit de se poser pour mieux comprendre la démarche du gouvernement.

Aujourd’hui, c’est l’opacité totale dans la gestion des audits. Aucun Béninois ne peut décrire réellement les conditions dans lesquelles ces audits se déroulent. «Les audits sont en cours, bientôt les résultats…», chantent certains ministres à longueur de journée.

Personne n’est contre les audits. Mais il faut respecter les règles élémentaires. Plus est, les investigations doivent couvrir les 10 ans de l’ancien régime. Ne pas le faire, c’est une façon de berner les Béninois. Le régime sortant a fait 10 ans au pouvoir. Or, les audits réalisés couvrent seulement la période 2012-2015. Pourquoi cette option ?

Tout le monde sait que 99% de ceux qui sont dans la «rupture» aujourd’hui étaient tous dans le «Changement» et la «Refondation». Ils ont été ministres, députés, directeurs de sociétés ou offices d’Etat… Alors, pourquoi cibler tout simplement cette période ? A partir de cette période, tout le monde sait aussi que beaucoup ont commencé par quitter le navire de la «Refondation».

Les Béninois ne sont pas dupes. Cette période ne doit pas être le point de départ des audits mais plutôt 2006-2016. Ce qui permettra à l’opinion publique nationale et internationale de comprendre, si les audits se faisaient réellement de manière impartiale, transparente, ce qui a bien pu se passer, par exemple, dans les dossiers Maria-Gléta (centrale), Icc-Services et consorts, commercialisation du bois, Sodéco, Pvi-Ng…

Pendant qu’il est encore temps, le gouvernement doit revoir sa copie. Les audits n’auront de crédibilité si et seulement si les cabinets sont sélectionnés sur une base saine et commencent leurs vérifications à partir de 2006. Personne ne doit être protégé. La transparence doit être de mise. Et c’est avant tout dans l’intérêt supérieur du gouvernement d’éviter que les audits ne soient contestés, parce que faits dans l’obscurité complète.

 

Les conditions d’un audit crédible

 

L’audit est une expertise professionnelle effectuée par un agent compétent et impartial aboutissant à un jugement par rapport à une norme sur les états financiers, le contrôle interne, l'organisation, la procédure, ou une opération quelconque d'une entité. Il s’agit donc d'opérations d'évaluations, d'investigations, de vérifications ou de contrôles, regroupées sous le terme d’audit en raison d'exigences réglementaires ou normatives. En effet, ces exigences stipulent que ces opérations correspondent à des procédures écrites avec des responsables identifiés.

L’audit est perçu comme un outil d'amélioration continue, car il permet de faire le point sur l'existant afin d'en dégager les points faibles ou non conformes (suivant les référentiels d'audit). Ce constat, nécessairement formalisé sous forme de rapport écrit, permet de mener les actions nécessaires pour corriger les écarts et dysfonctionnements relevés.

Les auditeurs se réfèrent notamment à la norme ISO 19011, qui traite de la technique de l'audit et des compétences requises de l'auditeur. Les auditeurs externes légaux s'appuient pour leurs contrôles sur des référentiels comptables, nationaux ou transnationaux, et sur des principes de contrôle interne.

L'audit est un processus systématique, indépendant et précisément documenté permettant de recueillir des informations objectives pour déterminer dans quelle mesure les éléments du système observé satisfont aux exigences des référentiels du domaine concerné. Il s'attache notamment à détecter les anomalies et les risques associés dans les organismes et secteurs d'activité qu'il examine en consultation. Auditer une entreprise ou un service consiste notamment à écouter les différents acteurs pour comprendre et faire évoluer le système en place.

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Actualisation du Plan de contingence de la commune de Cotonou : la Mairie de Cotonou anticipe la gestion des risques et catastrophes naturels

Actualisation du Plan de contingenc…

Face à l’ampleur et l’int...

Déstabilisation des partis politiques : Léonce Houngbadji accuse la «Rupture»

Déstabilisation des partis politiqu…

Invité ce mardi 04 juille...

Vérification des résultats du Bepc 2017 : une enquête indépendante s'impose

Vérification des résultats du Bepc …

50,56 %. C’est le taux de...

Budget 2017 irréaliste et Pag 2016-2021 irréalisable : les Pta des ministères toujours dans les placards

Budget 2017 irréaliste et Pag 2016-…

2010 milliards de F Cfa. ...

Veille citoyenne au Bénin : Alcrer est-elle devenue un organe de propagande du gouvernement ?

Veille citoyenne au Bénin : Alcrer …

Depuis le 06 avril 2016, ...

Sanctions contre Mtn, Glo et Moov : l’Arcep opère dans l’illégalité absolue

Sanctions contre Mtn, Glo et Moov :…

Les condamnations de l’Au...

Deuil à l’UAC : Ibrahim Salami rend hommage à l’agrégé Amoussouga

Deuil à l’UAC : Ibrahim Salami rend…

Message de compassion de ...

Financement du budget 2017 et du Pag : incapacité confirmée du gouvernement à mobiliser les ressources

Financement du budget 2017 et du Pa…

Le Ministre d'Etat chargé...

Pvi : la preuve que Talon homme d’affaires est toujours en relation d’affaires avec l’Etat béninois qu’il dirige

Pvi : la preuve que Talon homme d’a…

Les preuves ne manquent p...

29ème sommet ordinaire des Chefs d’Etat de l’UA : Talon encore absent en Ethiopie, le Bénin isolé

29ème sommet ordinaire des Chefs d’…

Le chef de l’Etat béninoi...

Prev Next