Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Anselme Amoussou, SG Csa-Bénin : «Ce qu'il faut déplorer, c'est la désinvolture avec laquelle les questions de l'emploi sont traitées»
Menu
RSS

Anselme Amoussou, SG Csa-Bénin : «Ce qu'il faut déplorer, c'est la désinvolture avec laquelle les questions de l'emploi sont traitées»

Anselme Amoussou, SG Csa-Bénin : «Ce qu'il faut déplorer, c'est la désinvolture avec laquelle les questions de l'emploi sont traitées»

A son arrivée le 06avril 2016, le Président de la République avait fait la promesse de nommer les cadres par mérite et par compétence. Plus d’un an après, cette promesse du Chef de l’Etat est-elle respectée? Votre journal s’est rapproché du Secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin) pour avoir sa lecture de la question. Il s’est également prononcé sur d’autres sujets non moins importants comme la liquidation des sociétés d’Etat et la menace qui plane sur l’emploi au Bénin depuis l’avènement de ce régime. Lisez plutôt.

Le président Talon avait promis une nomination des Dg par mérite et par compétence. Est-ce que vous avez l'impression qu'il a respecté ce choix avec les différentes nominations?

C'est évident que cet engagement n'est pas du tout respecté par le chef de l'Etat et son gouvernement.  Il suffit de regarder les nominations à la Loterie, à l’ANPE, au FNPEJ, au CNCB etc pour comprendre que nous sommes demeurés dans le registre des récompenses politiques et amicales. Je ne dénie pas aux personnes nommées leur compétence et leur habileté à mener à bien la mission qu'elles ont acceptée. Mais il s'agit d'une promesse du gouvernement et le minimum qu'on pouvait attendre du chef de l'État c'est qu'il donne l'illusion qu'en politique il arrive qu'on tienne les engagements.

Quelles sont vos observations à l'avènement de la rupture sur la gestion des sociétés d'Etat ?

Je ne suis pas entré dans les livres de gestion des sociétés d'État pour pouvoir donner un jugement de valeur sur le travail qui se fait à ce niveau.  Mais manifestement il n'y a pas de miracle, pas de révolution. Je n'ai pas le sentiment qu'il ait été mis en place une gestion de rupture et de réformes. Voyez la SONACOP aujourd'hui, fournit-elle une prestation de qualité à la clientèle ? A écouter la polémique autour du concours organisé à la CNSS, n'avez-vous pas le sentiment que les pratiques n'ont pas vraiment changé ?

La menace à l'emploi est devenue monnaie courante depuis quelques jours avec la vague de liquidation des sociétés d'Etat et la suspension de certaines société. Que vous inspire cette situation et qu'est-ce que votre confédération envisage de faire ?

J'ai déjà eu l'occasion de dire à plusieurs reprises qu'il n'y a aucune intelligence à liquider à tour de bras des sociétés en difficultés. L'intelligence consiste plutôt à mettre en place le dispositif qui permet au public d'avoir les mêmes performances atteintes par le privé. Mais cela étant, un gouvernement peut être amené à prendre des mesures de liquidations de sociétés. Ce qu'il faut déplorer c'est la désinvolture avec laquelle les questions de l'emploi sont traitées. Même au temps fort du PAS sous la révolution le gouvernement veillait au volet social. On ne peut donc pas comprendre qu'aujourd'hui le gouvernement persiste dans le déni du social à travers la torture morale infligée aux travailleurs de la Sonapra par exemple. Quand vous liquidez une société dont l'activité n'est pas supprimée vous veillez naturellement à réutiliser le personnel qui a acquis une expérience certaine dans le domaine. Ma confédération (avec d'autres) a eu l'occasion d'interpeller directement le Chef de l'État sur la préservation des emplois et des acquis. Et il avait pris l'engagement d'y veiller. Il nous a dit que cela a toujours été son souci premier en tant que chef d'entreprise et qu'il n'entendait pas changer d'option en tant que premier citoyen. Malheureusement, nous n'avons pas le sentiment que cette volonté se traduise dans les actes que posent les liquidateurs. Et ce n'est pas acceptable. En tout cas la question est inscrite à l'ordre du jour de la session de négociations gouvernement centrales. La CSA-BENIN va continuer cette bataille car il s'agit de détresse humaine. Et l'État a vocation à veiller au bien-être social et non à faire du profit.

Depuis l'arrivée de Patrice Talon alors que tout le monde s'attend au renouvellement entier des gens nommé a des postes de responsabilité, ce n'est pas encore le cas. Est ce qu'on dire que Boni Yayi gère dans l'ombre avec Talon ?

C'est plutôt positif cela non? Cela peut vouloir dire qu’ils sont compétents et que le gouvernement n’a pas tenu compte des considérations politiciennes pour les enlever.

1 Commentaire

  • Bookermuh
    Bookermuh dimanche 23 juillet 2017 10:13 Lien vers le commentaire

    how to get viagra on the street
    viagra without a doctor prescription
    buy viagra online us no prescription
    buy cheap viagra
    viagra pill bottle label

    Rapporter

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Election du nouveau Maire de Ouidah : une nouvelle session convoquée pour demain

Election du nouveau Maire de Ouidah…

Par un arrêté en date du ...

Vulgarisation tous azimuts du Pag : le Gradem dénonce «un gâchis sans aucun impact en termes de développement»

Vulgarisation tous azimuts du Pag :…

La propagande indescripti...

Création de la police républicaine : une bombe à retardement, Talon doit rebrousser chemin

Création de la police républicaine …

Depuis l’avènement du nou...

Promotion du chômage au Bénin : le gouvernement suspend le recrutement et l’emploi des enseignants vacataires

Promotion du chômage au Bénin : le …

Le gouvernement de la rup...

Projet Canal Olympia Wologuèdè : Léhady Soglo s’assure du bon déroulement des travaux

Projet Canal Olympia Wologuèdè : Lé…

L’Association des Anciens...

Mandela Day 2017 : les jeunes leaders du Bénin organisent une campagne de Salubrité

Mandela Day 2017 : les jeunes leade…

L’Association des Anciens...

Dilapidation des fonds publics dans la vulgarisation du PAG : le PLP invite le gouvernement à se concentrer sur les priorités des Béninois

Dilapidation des fonds publics dans…

Le 22 juillet dernier, un...

Propagande du gouvernement pour endormir les Béninois : les cantines scolaires ne sont pas une nouvelle mesure de Talon

Propagande du gouvernement pour end…

Le projet de relance des ...

Actualisation du Plan de contingence de la commune de Cotonou : la Mairie de Cotonou anticipe la gestion des risques et catastrophes naturels

Actualisation du Plan de contingenc…

Face à l’ampleur et l’int...

Déstabilisation des partis politiques : Léonce Houngbadji accuse la «Rupture»

Déstabilisation des partis politiqu…

Invité ce mardi 04 juille...

Prev Next