Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Accusé à tort dans le dossier Petrobras : les excuses publiques de Jeune Afrique à Yayi
Menu
RSS

Accusé à tort dans le dossier Petrobras : les excuses publiques de Jeune Afrique à Yayi

Accusé à tort dans le dossier Petrobras : les excuses publiques de Jeune Afrique à Yayi

Jeune Afrique a été induit en erreur. Le magazine reconnaît avoir accusé à «tort» l’ancien chef de l’Etat béninois, Dr Thomas Boni Yayi, dans le dossier Petrobras. Il est revenu sur ses allégations pour s’excuser auprès de l’ancien président de l’Union africaine. «Il (Yayi) n’est pas mis en cause. Son nom n’aurait donc pas dû apparaître dans cet article, ce dont Jeune Afrique ne peut que s’excuser. L’article initial a depuis été modifié», rectifie Jeune Afrique sur son site internet. Voilà qui est bien clair. Toutes les bombes d’intoxication massive larguées sur Boni Yayi pour tenter de salir son image de marque doivent maintenant être désamorcées par les commanditaires, car l’opinion publique nationale et internationale a compris la supercherie.

 

Volet béninois de l’affaire Petrobras : le démenti de Thomas Boni Yayi

 

Dans un article publié mercredi sur son site internet, Jeune Afrique a repris à tort des informations mettant en cause l'ancien président Thomas Boni Yayi dans le volet béninois du scandale de corruption politico-économique brésilien impliquant l'entreprise pétrolière Petrobras. "Nulle part le nom de l'ancien président n'a été mentionné", a réagi l'avocat de Thomas Boni Yayi dont Jeune Afrique publie la réponse.

Dans un article publié sur son site internet le mercredi 31 mai, Jeune Afrique faisait état de l’arrestation, au Brésil vendredi 26 mai, de deux hommes d’affaires brésiliens liés au géant du pétrole brésilien Petrobras. Leur arrestation intervenait au motif de «versements indus», selon les termes de la police fédérale brésilienne dans un communiqué. Ces derniers, toujours selon la police brésilienne, seraient intervenus sur des comptes en Suisse et aux États-Unis entre 2011 et 2014 et auraient bénéficié au total à six personnes. Ils émaneraient de la Compagnie Béninoise des Hydrocarbures (CBH) et totaliseraient quelque 7 millions de dollars.

Nous indiquions également dans notre article que Thomas Boni Yayi était impliqué dans le volet béninois du scandale de malversations. «Nulle part le nom de l’ancien Président Boni Yayi n’a été mentionné et ne peut donc être cité comme vous l’avez fait», écrit Maître Sadikou Ayo Alao, conseil du Président Boni Yayi, dans un courrier adressé à Jeune Afrique en réponse à cette publication.

«Dans le cas du dossier en instance au Brésil, c’est la société privée CBH qui a acquis les droits d’acquisition et a donc signé un contrat d’exploration d’un bloc pétrolier avec l’État béninois. C’est aussi CBH qui a négocié ses arrangements avec la société brésilienne Petrobas afin de réaliser les travaux en partenariat avec celle-ci. Les termes, les formes et les conditions de négociation de ce partenariat entre la CBH et Petrobras échappent entièrement au champ de compétence de l’État béninois».

 

Notre réponse

Si le nom de Thomas Boni Yayi est effectivement cité dans un rapport émanant du bureau du procureur de l’État du Parana, en date du 18 avril 2017, en sa qualité de président de la République à l’époque des faits, il n’est pas mis en cause. Son nom n’aurait donc pas dû apparaître dans cet article, ce dont Jeune Afrique ne peut que s’excuser. L’article initial a depuis été modifié.

Source : Site internet de Jeune Afrique

1 Commentaire

  • Bookermuh
    Bookermuh dimanche 23 juillet 2017 07:45 Lien vers le commentaire

    viagra generico efeitos
    viagra pills
    cialis viagra levitra sale
    viagra pills
    medicamento sildenafil 100mg

    Rapporter

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Election du nouveau Maire de Ouidah : une nouvelle session convoquée pour demain

Election du nouveau Maire de Ouidah…

Par un arrêté en date du ...

Vulgarisation tous azimuts du Pag : le Gradem dénonce «un gâchis sans aucun impact en termes de développement»

Vulgarisation tous azimuts du Pag :…

La propagande indescripti...

Création de la police républicaine : une bombe à retardement, Talon doit rebrousser chemin

Création de la police républicaine …

Depuis l’avènement du nou...

Promotion du chômage au Bénin : le gouvernement suspend le recrutement et l’emploi des enseignants vacataires

Promotion du chômage au Bénin : le …

Le gouvernement de la rup...

Projet Canal Olympia Wologuèdè : Léhady Soglo s’assure du bon déroulement des travaux

Projet Canal Olympia Wologuèdè : Lé…

L’Association des Anciens...

Mandela Day 2017 : les jeunes leaders du Bénin organisent une campagne de Salubrité

Mandela Day 2017 : les jeunes leade…

L’Association des Anciens...

Dilapidation des fonds publics dans la vulgarisation du PAG : le PLP invite le gouvernement à se concentrer sur les priorités des Béninois

Dilapidation des fonds publics dans…

Le 22 juillet dernier, un...

Propagande du gouvernement pour endormir les Béninois : les cantines scolaires ne sont pas une nouvelle mesure de Talon

Propagande du gouvernement pour end…

Le projet de relance des ...

Actualisation du Plan de contingence de la commune de Cotonou : la Mairie de Cotonou anticipe la gestion des risques et catastrophes naturels

Actualisation du Plan de contingenc…

Face à l’ampleur et l’int...

Déstabilisation des partis politiques : Léonce Houngbadji accuse la «Rupture»

Déstabilisation des partis politiqu…

Invité ce mardi 04 juille...

Prev Next