Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Révision opportuniste de la Constitution : le piège de Talon aux rois et chefs traditionnels
Menu
RSS

Révision opportuniste de la Constitution : le piège de Talon aux rois et chefs traditionnels

Révision opportuniste de la Constitution : le piège de Talon aux rois et chefs traditionnels

Le Chef de l’Etat est déterminé à réviser la Constitution du 11 décembre 1990. Certes la route sera longue pour le «roi du coton», mais il compte utiliser tous les moyens à sa portée pour y arriver. Après les députés qu’il ne cesse de consulter régulièrement à la présidence de la République et à son domicile, Patrice Talon vient de mettre le cap sur les rois.

Samedi dernier, à la Marina, le Président de la République a reçu les rois et chefs traditionnels des quatre (04) départements du Nord Bénin. Des promesses irréalisables leur ont été faites pour tenter d’arracher leur adhésion au projet de révision. Comme pour leur dire qu’ils sont pris en compte dans les réformes constitutionnelles et qu’ils ont intérêt à les soutenir : "Vous incarnez l'autorité morale et traditionnelle, dans tout le Bénin. Votre rôle, chers amis, chères Majestés, c'est de nous accompagner, pas seulement par la prière, mais par l'action. Et c'est pour cela que je prends les doléances que j'ai entendu tout à l'heure, comme de simples rappels. Merci de me rappeler les termes dans lesquels il convient de modifier notre constitution, pour donner solennellement à sa place, la royauté. Le projet de révision qui sera transmis dans quelques jours à l'assemblée Nationale, va intégrer cette demande. Nous ferons voter les lois d'application qu'il faut, les lois de mise en œuvre qu'il faut, pour véritablement donner un sens à votre mission. Nous prendrons les décrets nécessaires afin que votre implication, votre rôle, dans la cité soit effectif et efficace, aux côtés de l'administration".

C’est un secret de polichinelle que lorsque le Président de la République veut atteindre un objectif, il se donne tous les moyens pour y arriver. Et c’est justement ce qu’il veut faire avec les rois dont la mission sera de jouer le rôle de propagandistes sur le terrain, à l’endroit des populations et surtout des députés et autres élus communaux, municipaux et locaux sur la nécessité de soutenir le projet de révision. C’est un piège, un véritable marché de dupes, et les rois doivent l’éviter. Car pour donner une suite favorable à leurs doléances, le Chef de l’Etat n’a pas besoin de réviser une seule virgule de la Constitution. Il y avait déjà des acquis et les rois demandent simplement la levée des mesures de «suspension, annulation et suppression».

Les anciens gouvernements n’avaient pas révisé la loi fondamentale avant de réfectionner et même construire des palais royaux. La Constitution du 11 décembre 1990 n’avait pas été toilettée sous Soglo, Kérékou et Yayi avant que l’Etat n’apporte un appui financier, chaque année, à toutes les confessions religieuses, notamment les rois et chefs traditionnels. C’est dire que «constitutionnaliser la chefferie traditionnelle» est un prétexte insidieux pour profaner la pierre angulaire nationale. Les rois et chefs traditionnels ne doivent pas donner leur caution à cette entreprise. Car, le gouvernement n’a pas besoin d’inscrire la chefferie traditionnelle comme institution dans la loi fondamentale avant de faire ce qui est de son devoir républicain (doléances des rois exposées au Chef de l’Etat) : «l’appui du gouvernement pour l’aménagement des palais royaux principaux pour la conservation des us et coutumes et pour leurs intérêts historiques et touristiques; la prise en charge des Rois et Chefs traditionnels; la dotation en véhicules de certains Rois et Chefs traditionnels afin qu’ils puissent répondre diligemment aux sollicitations, appels des autorités politico-administratives au niveau supérieur et participer aux rencontres périodiques des Rois et Chefs traditionnels». De même, il n’a pas besoin de toucher à la Constitution avant d’impliquer le pouvoir traditionnel dans le développement du pays. 

 

La proposition de loi sur le code de la chefferie traditionnelle au Bénin à l’Assemblée Nationale est largement suffisante pour lui donner encore plus un pouvoir légal. Sa Majesté, Gangoro Suambu, Roi de Kika, Secrétaire général du Haut Conseil des Rois du Bénin et Porte-parole des Rois et Chefs traditionnels présents à la rencontre, doit être vigilant pour ne pas tomber dans le piège tendu aux confessions religieuses dans le cadre de cette révision constitutionnelle.

 

%MCEPASTEBIN%

52 Commentaires

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Malgré les directives du FMI : le taux d'endettement public du Bénin monte d’un cran

Malgré les directives du FMI : le t…

Le gouvernement s'est eng...

Chantier Porto-Novo-Apkro-Missérété et consorts confiés à OFMAS International : un gros scandale politico-financier de 164,5 milliards

Chantier Porto-Novo-Apkro-Missérété…

Cette fois-ci, le gouvern...

Contrôle du permis de construire dans la ville de Cotonou: l’appel du maire Isidore Gnonlonfoun aux populations

Contrôle du permis de construire da…

Dans un communiqué rendu ...

Plan de Développement Communal 2ème génération : la mairie de Cotonou dans une dynamique participative

Plan de Développement Communal 2ème…

Le processus de collecte ...

Nominations de greffiers en chef et d’assistants de greffiers en chef : le Syntrajab relève des irrégularités, violations et incohérences

Nominations de greffiers en chef et…

Déclaration du BDN/Syntra...

Enregistrement des marques suivant le protocole de Madrid : l’Anapi sensibilise les inventeurs béninois

Enregistrement des marques suivant …

L’Agence nationale de la ...

Privatisation sauvage, inhumaine et opaque des entreprises publiques : la Cstb dénonce la politique de tout privé et de l’Etat minimum de Talon

Privatisation sauvage, inhumaine et…

Les participants au 5ème ...

Exécution de contrats léonins par le Gouvernement du Bénin au profit de Bénin Control SA : la lettre du PLP à la DG du Fmi Christine Lagarde

Exécution de contrats léonins par l…

Le Parti pour la Libérati...

Sodéco, Pvi, Cncb, groupes électrogènes, Icc services, machines agricoles, Maria-Gléta, siège parlement… : Patrice Talon ferme les yeux sur ses crimes économiques

Sodéco, Pvi, Cncb, groupes électrog…

Machines agricoles à Mari...

Création des classes sportives : une innovation saluée par tous les acteurs

Création des classes sportives : un…

Subdiviser le territoire ...

Prev Next